Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:39
Jouïr avec & pour

Jouïr

jouïr de la vie

jouïr à rien faire

toute une vie avec

la vie s'en va

la vie s'envie

la vie est là

je glande je bande

je sens venir la poésie

bien mieux qu'un con ou une bite

bien mieux que tout les sexes réunis

toujours elle m'attend

toujours disponible

parfois jeu de cache cache

parfois insoumise

parfois c'est elle qui me prise

bien plus & mieux qu'ivresse éthylalcoolique

bien plus & mieux que petite fumée

bien plus & mieux que magiques champignons

bien plus & mieux que paradis artificieux

je la sens venir

picotements dans la colonne

elle monte comme la petite bête

gargouillement dans les entrailles

elle s'annonce irrésistible

aussitôt dans la tête les vers se mêlent

aussitôt dans la bouche ils s'alignent

parachutistes qui attendent l'ouverture

aussitôt les mots résonnent le souffle court

je mouille mes doigts s'agitent cherchent

vite un bout de papier

vite une machine à crire à écrire à écrier

vite un dictaphone ou hurler sussurer

vite un ordinateur

vite vite vite

elle ne saurait attendre

aucune patience elle n'a

tombe dans l'oublie si tu ne réagis

la prendre c'est urgentissime

se laisser envahir déguster sublimer

comme dans tes rêves

là elle compose ses plus beaux lais

au réveil l'ardoise s’efface

alors on espère on traque on renifle sa trace

que du bonheur quand l'orgasme vient revient

jaillissement crépitement explosion

on en reste tout chose tout exta

tic tac tic tac tic tac tic tac tic tac

et puis ça recommence

autant de fois que le désir

inépuisable amante

ni gloire ni célébrité ni fortune

elle s'offre à qui veut bien d'elle

pas bégueule fille ou garçon

côté pile ou côté face

farce drame ou tragédie

elle te donne sa licence

du moment que le plaisir est de la fête

foin de l'ortografe & vive le néologisme

heureux soit le poète

heureuse soite la poétesse

rien et tout à la fois

jouïr jouïr jouïr

ivre de vie de poésie

m'entendez-vous les tristes sires les dépressifs les maudits

la vie est belle

branlez-vous là où ça vous démange

bandez giclez dégoulinez faites jaïr les poèmes

en bandes organisées

en hordes barbarisées

ni dieux ni maîtres

juste une divine maîtresse

à pleines mains

à pleines bouches

à pleins sexes

pleins le yeux les oreilles le nez le cul

faut que ça déborde que ça ça      ça aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah

Repost 0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 10:28

Terre d'élection

Terre d'asile

Terre de liens

Terre des hommes

Terre des possibles

Terre d'aventure

Terre d'horizon

Terre d'accueil

Terre de liberté

Terre nourricière

Terre d'Europe

Terre de France

Toi ou Toite quand tu seras président(e)

Que sèmeras-tu sur cette terre

Quelles graines feras-tu germer

Cinq printemps tu seras le jardinier la jardinière

Nous t'attendons (le pied ferme) pour la récolte

Fourches piques et faux bien en mains

 

Tu te présentes pourquoi

Tu te présentes pour qui

Tu représentes qui /

Tu te présentes pour Toi

Tu te présentes pour faire plaisir à ta mère

Tu te présentes pour que ton père soit fier de toi

Tu te présentes pour que ta femmes sache que tu en as

Tu te présentes pour que ton mec sache qui la porte

Tu te présentes pour l'illusion du pouvoir

Tu te présentes pour l'ivresse du pouvoir

Tu te présentes pour passer à la télé

Tu te présentes pour avoir plus d'ami(e)s suiveurs sur la Fesse et ailleurs

Tu te présentes pour avoir ton nom en haut de l'affiche

Tu te présentes pour être reconnu dans la rue

Tu te présentes pour avoir un jour ta statue de douze mètres de haut au sommet d'une colline sur la plus grande des places

 

Tu veux être élu

Tu veux être l'élu... du peuple

Tu veux être élu pour faire le bonheur de tes électeurs

Tu veux être élu pour la grandeur de ton pays

Tu veux être élu pour pouvoir poser le doigt sur LE bouton et...

Tu veux être élu pour donner du boulot à... ta femme, ton mari, tes amants, tes enfants, tes copains,

Tu veux être élu pour ne plus avoir à travailler

Tu veux être élu pour avoir une bonne retraite

Tu veux être élu pour la gloire

Tu veux être élu pour être sur la photo avec les « grands » de ce monde

Tu veux être élu pour avoir autour de toi une armée de 12 000 conseillés en communication (merci Grégoire)

Tu veux être élu pour avoir ton nom dans le dictionnaire

Tu veux être élu pour entrer dans les livres d'histoire de France

Tu veux être élu pour avoir un plaque bleue à ton nom

une impasse fera l'affaire

 

Veux-tu vraiment être l'élu

Ou est-ce juste pour ouvrir ta bouche

Pour avoir ton quart d'heure warholien

Tu ne seras vraiment « Président à vie » qu'après ta mort /

Quoique que tu aies fait

Quoique tu n’aies pas fait

Qui s'en souviendra

On attribuera tes hauts faits à d'autres

On t'en attribuera par erreur et pas que de glorieux

Les enfants des écoles massacreront l'ortografe de ton nom

Les enfants des écoles te confondront avec un chanteur passé de mode

Un autre président(e) te succédera

Et ainsi il en ira

Même les pires on a fini par les oublier

Un jour tu mourireras

Même pas sûr qu'on te fasse des funérailles nationales

 

yve bressande / 07 04 2017

Repost 0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 08:16

 

Le paysage est somptueux, rugueux, sombre, ténébreux, beau,

collines landes, végétation rase, ciel bas, et bien sûr les ruines du château.

L'oeil part à la recherche, un peu anxieux, le regard glisse sur la surface brillante, au loin, rien. On s'y attendait un peu, pas de miracle, pas d'apparition.

Quoique, là, près de la berge, dodelinant, flottant, à la dérive, seul ; il tourne sur lui-même, l'oeil vif, le bec rouge vif, petit canard jaune vif.

Il n'a peur de rien, ni de personne, il flotte, incomestible.

As-tu été oublié là, perdu là par un enfant distrait, par un enfant effrayé, par un enfant terrorisé, par un enfant dévoré, englouti, noyé ?

Forcément ta présence n'est pas anodine !

C'est un signe. Tu n'es pas un cygne.

Où sont tes parents, petit monstre ?

Es-tu arrivé par les airs ?

Es-tu remonté des profondeurs abyssales ?

Tu n'es pas noir, si encore tu étais noir, petit canard jaune, on aurait comme un doute, on supputerait de noirs desseins.

Canard vole ! Canard nage ! Canard plonge !

As-tu volé un jour au-dessus du miroir ?

As-tu exploré tous ses recoins, tous ses mystères ?

As-tu plongé ? Qu'as-tu vu sous la surface ? Au dessous du miroir, dans les profondeurs noires ; une ombre, une silhouette furtive.

Viens, approche, raconte un peu, depuis combien de temps es-tu là ?

Tu ne dis rien, approche petit ; il n'entend rien, ne comprend rien ;

se déchausser, tremper un pied dans l'eau du lac, elle est froide, trop froide, paralysante, elle n'est pas noire, le pied est là, on le voit, posé sur les graviers.

Petit, petit, en douceur, attraper la bestiole, elle ne résiste pas, la tourner et retourner dans sa main, la soupeser, légère. L'oeil fixe, hypnotisé (?).

Es-tu un appelant pour canard mutant ?

Es-tu un leurre pour attirer Le Monstre ?

Es-tu fils du monstre ?

Es-tu avatar du monstre ?

Es-tu monstre toi-même ?

Bébé monstre d'une modernité plastifiée, d'un monde de cartes postales, objet dérisoire et désuet.

Petit canard jaune sur les eaux sombres du Loch Ness.

Tu n'es pas Donald, tu ne lui ressembles pas, tu n'es pas président, un canard avec une moumoute blonde ça n'existe pas, un monstre président des États-Unis d'Amérique ça n'existe pas !

Les monstres sont dans les cirques, au cœur des villes, au fond des lacs & des océans profonds, les monstres sont dans nos cauchemars... il ne sont jamais président, ne peuvent pas devenir présidente !

Que faire de toi ? Te laisser repartir, seul ; t'adopter et peut-être faire entrer une parcelle de monstre en moi.

 

 

yve bressande / Monstres C 30 / 19 03 2017

 

 

 

Repost 0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 11:17

 

 

F : Nous on bosse pour des clopinettes pendant que d'autres...

P : Tu penses à la Pénélope ?

F : Pas que, hier soir j'ai regardé sur Arte le docu sur la Mafia Corse, c'est dingue le fric qui passe dans la poche de « On sait pas qui » !

P : Les politiques se sont bien sucrés.

F : Oui, des milliards détournés, évaporés, empochés, et à nous « On » demande de se serrer la ceinture et de bosser comme des bêtes.

P : Fillon il encaisse chez XAX assurance, là aussi il y a de fric qui circule, c'est bon pour financer sa campagne !

F : C'est que elle commence de plus en plus tôt La Campagne, et c'est pas compté comme frais de campagne, parce que y faut pas oublié que la campagne elle est pas commencée !

P : Tu as raison, on ne connaît même pas encore tous les candidats, Bayrou se tâte et d'autres n'auront peut-être pas leurs 500 signatures.

F : Sans parler des programmes, ils annoncent qu'ils annonceront leur programme à la mi février, fin février...

P : En fait on ne sait rien ! Sauf que l'audimat crève les plafonds et que les médias s'en mettent pleins les poches.

F : Et si ça se trouve dans quinze Fillon sera passé à la trappe !

P : Il me rappelle un peu Raymond Barre...

F : Euuuuu ? Pas physiquement tout de même ?

P : Non, Raymond s'était lancé comme « Meilleur économiste de France », ancien premier ministre, et un peu décalé. Au début il avait ses chances mais il a fait une campagne sinistre, triste, en noir&blanc et il a chuté. Il s'est pris lui-même les pieds dans le tapis. C'est encore un peu tôt mais c'est bien ce qui pourrait arriver à Fillon, de terminer trois ou quatrième.

F : Macron est presque sur orbite, Hamon prend un bon départ et s'il récupère les écolos... et biens sûr quid de Bayrou qui bouffera de la laine à Macron et Fillon.

P : Le mieux est encore d'attendre le printemps, d'ici un bon mois on y verra plus clair, ça laisse le temps d'hiberner et d'en boire un autre.

F : Et monsieur ubiquite tu en fais quoi ?

P : La Méluche, je le vois plafonner, avec ou sans hologramme, difficile d'imaginer qu'il saute la barre des dix-sept pour cent.

F : Et la Marine ?

P : Tu prends des notes ou quoi ? Tu vas me ressortir tout ça après le deuxième tour pour te fiche de ma gueule ?

F : On verra, mais et si elle n'était pas au deuxième tour ?

P : Après une année 2016 de merde on peut toujours espérer une bonne nouvelle en 2017 ; Hamon Macron au deuxième tour ! Là je te paie le champagne, et du bon ! ! !

F : Ou bien Hamon Mélanchon !

P : H & M, ça me dit quelque chose ça... ?

 

Repost 0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 09:33

 

Yaya / Emmanuel

 

à Mireille & Isaure

Yaya tu resteras Yaya

Emmanuel c'était moins naturel

Tu chantes     tu chanteras

« Gabriel » « La grande brocante » « Mon pote Bertrand »

 

Il y a plus de trente ans

La vie était devant nous

Et nous rêvions

Toi de chanter de faire des films

Nous rêvions d'être des artistes

Un peu aussi du haut de l'affiche

Mais pas tant que ça

Nous voulions surtout vivre nos rêves

Tu as vécu les tiens

Tu as chanté   tu as tourné des films   tu as écrit des livres

Tu as écrit des pièces de théâtre   tu as fait le metteur en scène

Tu as même été élu du peuple

Là tu nous en avais bouché un coin

 

Yaya et les psilos     le sanglier sur une route du Morvan

La cabane dans la Drôme

Tes concerts et les bonnes bouffes

Les rigolades et les engueulades

Les mitingues politiques

Il faudrait plus de trente ans pour tout revivre

 

Tu étais celui qui cassait des maisons à mains nues

Pour reconstruire

Reconstruire le monde

Des maisons pour y être bien

Et s'il faut te trouver un défaut

Tu étais quand même un peu radin

 

Yaya tu es là quelque part ailleurs

Tes disques porteront ta voix   ta poésie

Tes livres garderont tes pensées

On parlera de toi   on refera le monde

Avec ou sans Mélanchon

Tu seras avec nous    en couleurs

 

À bientôt Yaya      en chœur

 

https://youtu.be/FXBmN-zgiJo

 

yve bressande / 30 01 17

Repost 0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 08:30

 

Fred : Tu imagines, c'est dingue, et ça se passe aujourd'hui à deux heures d'avion d'ici ! En écoutant les infos on se croirait au Moyen-..., non, même pas ! Il y a deux ou trois mille ans en arrières !

Pat : Il y a trois mille ans ils n'écoutaient pas la radio...

Fred : Non mais ils assiégeaient des villes !

Pat : Une ville assiégée depuis des mois, des années, et le siège tombe, le sac de la ville, le massacre de la population, le viol des femmes, le vol des enfants. En cours d'histoire cela nous faisait frémir, mais c'était il y a si longtemps, c'était si loin, si longtemps, si loin, cela était impossible de nos jours, impossible !

Fred : Impossible...

Pat : On a toujours l'air un peu con avec ce genre d'affirmations, « Impossible ! » et pourtant c'est vrai qu'on croyait ça reléguer aux manuels d'histoire ancienne.

Fred : Quoique à Sarajevo, mais ça s'est moins mal terminé. Le pire je crois c'est que ça passe en directe sur les chaînes de télé, elles relaient ça comme si c'était un match de foute... Bachar 1 / Démocratie 0.

Pat : Ou alors Poutine 1 / Obama 0 !

Fred : Pétrole 1 / Liberté 0

Pat : À Alep ils ont surtout du savon, pas beaucoup de pétrole...

Fred : C'est un conflit régional, Alep n'en est qu'un pion.

Pat : Et Daech on en parle plus beaucoup. Leurs agents de communications sont en panne ?

Fred : Les Américains et nous ont est sensé les bombarder.

Pat : On a donc tout ce qu'il faudrait sur place pour...

Fred : Intervenir...

Pat : C'est ça.

Fred : Je me demande comment les livres d'histoire parleront du siège d'Alep d'ici quelques siècles ?

Pat : S'il y a encore des livres d'histoire...

Repost 0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 09:51

 

Pat : Moi Pat je l'ai écouté à la radio, j'ai cru que c'était pour annoncer sa candidature, et quand il a commencé à énumérer ses victoires je me suis dit que c'était plié.

Fred : Moi Fred je l'ai regardé, il avait pas une tête de grand jour, mais c'est vrai que j'y croyais pas, enfin au fur et à mesure...

Pat : Y'a un moment ou je me suis dit ; attend, là ça va plus, le discours il devrait monter, prendre de la hauteur, de la vigueur pour arriver à l'annonce finale.

Fred : On va pas refaire le match, il y va pas !


Pat : poufffff poufffff où va notre monde ? C'est qu'on va être obligés de s'habituer à de nouvelles têtes et retenir les noms et prénoms. Tu me diras c'est bon pour nous les vieux, mieux que la partie de Scrabble pour lutter contre, c'est comment déjà ce truc ; Aloïs Alz... ?


Fred : Adieu Nicolas, Alain, François H, oui bon des François c'est pas ce qui manque ! On pourrait même en avoir un autre, ça sera comme qui dirait une sorte de continuité minimale.


Pat : Dis pas de connerie ! Alors qui à gauche ? Manuel, Benoît, Arnaud, ... ? Où sont les filles dans cette jeune génération ? Pour succéder à Martine, Ségolène, Christiane, ... ? Nadjet va-telle y aller ?

Fred : Tu devras encore patienter un peu, une quinzaine avant de savoir qui sera candididats, candididates. J'ai pas tout suivi l'histoire des parrainages chez eux. À droite il y a eu pas mal de déchet.

Pat : Et de gros déchets ! Les seuls qui sont vraiment content c'est les médias, ils vont pouvoir faire monter les enchères pour les publicités pendant les débats. De sacrés piques d'audience en perspectives.

Fred : Et on va pouvoir rigoler avec les sondages !

Pat : Enfin bon, il est encore Moi Président jusque fin mai, d'ici là il peut s'en passer des choses ; un million de chômeurs en moins, la dette qui font face au réchauffement climatique ; Marine à 2% dans les sondages...

Fred : Et le Père Noël qui passe d'ici peu. Au fait tu as des idées pour les cadeaux ? Moi j'ai encore rien acheté.

Pat : Moi tu sais, c'est pas trop mon truc, je ferai ça en impro, au dernier moment, on trouve toujours quelque chose.

Fred : Un meug à l'effigie de François H ou de Nicolas S, y vont peut-être les brader ?

Pat : Quand même ça me chiffonne un peu...

Fred : Quoi ?

Pat : Cette primaire à gauche, je les vois pas président, ils me font tous penser à des marionnettes qui s'agitent... Et qu'avec ce système j'ai l'impression qu'on choisi d'abord le candidat et ensuite le programme.

Fred : C'est comme ça, les temps changent...

Pat : L'hiver sera chaud !

Repost 0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 16:41

Tu migres

 

Migre Émigre Immigre Migrant Émigrant Immigrant Migrateur

 

Dis   pourquoi tu migres ?

 

Tu migres d'où pour où ?

 

Tu migres ailleurs

 

C'est toujours mieux ailleurs

 

Migrer   est-ce fuir ?

 

Fuir l'horreur de la mort

Fuir l'horreur de la barbarie

Fuir l'horreur de ton reflet dans un miroir

 

Fuir plutôt que résister

Fuir plutôt que de te battre

Fuir plutôt que de te laisser humilier

Fuir plutôt qu'être violée

Fuir plutôt que mourir

Fuir plutôt que rester pauvre parmi les pauvres

Fuir pour être pauvre parmi les riches

 

Migrants émigrants immigrants migrateurs

 

Oiseaux aux ailes cassées

 

Oiseaux à la boussole désorientée

 

Un jour tu te lèves

 

Tu veux partir

 

Tu dois partir

 

Tu vas partir aujourd'hui demain

 

Tu es parti sans retour sans te retourner

 

Tu as quitté ton lit

 

Tu as quitté ta maison

 

Tu as quitté ta famille

 

Tu as quitté ta terre

 

Tu avances

 

Tu avances tant que tu peux

 

Tu avances tant que personne te dit de t'arrêter

 

Tu espères qu'il n'y aura pas de barrières

Tu espères qu'il n'y aura pas de militaires

Tu espères qu'il n'y aura pas de police

Tu espères qu'il n'y aura pas de chiens méchants

Tu espères qu'il n'y aura pas de grilles

Tu espères qu'il n'y aura pas de murs

Tu espères pouvoir passer les frontières

Tu espères pouvoir franchir les rivières

Tu espères pouvoir traverser les mers

 

Tu espères

Tu espères qu'au bout il y aura une nouvelle terre

Tu espères qu'au bout il y aura une nouvelle maison

Tu espères qu'au bout il y aura un nouveau lit

Tu espères qu'au bout il y aura une nouvelle famille

Tu espères qu'au bout il y aura une nouvelle vie possible

Tu espères qu'au bout il y aura une nouvelle chance

Tu espères qu'au bout il y aura quand même encore tout au fond

un rêve de retour

 

Plus tard

Beaucoup plus tard

Quand ton enfant ira là d'où tu es venu

Ce n'est pas ta terre qu'il retrouvera

Il trouvera un ailleurs bien plus ailleurs pour lui

Que l'ailleurs que tu espérais trouver en partant il y a si longtemps

Ici / là est un ailleurs  était un ailleurs   sera un ailleurs

 

Immigré tu es

Immigré il est

Tu le resteras pour au moins cinq générations

Ton voisin te traitera d'étranger

Ses parents ont été traités d'étrangers

Tes enfants traiteront d'étrangers ceux qui arriveront

D'ailleurs

Migrateurs

Et ainsi de fuite

 

La terre est ronde

Un jour tu te retrouveras

Un jour tu te rattraperas

Un jour tu seras derrière toi

Un jour

 

yve bressande / 14 11 16

Repost 0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 10:21

 

Inventaire avant disparition

Avant dissipation des brumes matinales

Avant déménagement final

Avant liquidation des stocks

Avant fermeture définitive pour cause de

. . .

 

Les noms propres        Disparus

Les titres des livres      Disparus

Les titres des films       Disparus

Les yeux des filles       Disparus

La tête des amies d'enfance   Disparue

Écrire ses mémoires avant de la perdre

Écrire sa mémoire en train de se dissoudre

Écrire ce qui reste entre les trous

Il reste les voix

Il reste des odeurs

Il reste

Les cinq sens

Il reste des émotions

Il reste ce qui ne sert à rien

. . .

 

Que reste-t-il d'une vie

Des souvenirs

Bouffées de souvenirs

Tous à la fois en vagues débordantes

Et puis le reflux

Marée mémorielle basse

Vastes étendues parsemées de flaques

Flaques qui s'évaporent

Eau de mémoire

Parfum d'antan à se vaporiser entre les neurones

En gouttelettes en pépites en étincelles

 

Que reste-t-il d'une vie

Pas grand chose

Quelques équevilles vites dispersées

Les objets s'appartiennent

Les objets n'ont pas de mémoire

Le sculpteur  le peintre  l'inventeur

Laissent un peu de matière identifiable

Laissent un nom  une signature

Pour combien de temps

 

Que reste-t-il d'une vie

Si peu de choses

Quelques lignes sur un registre

Quelques souvenirs dans la tête des encore vivants

Un peu de pigment sur une photographie

Quelques pixels sur un écran

Un bouquet de poèmes

Pour combien de temps

. . .

 

Pourquoi resterait-il quelque chose

D'une vie

 

Repost 0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 19:21
Alchimère la face cachée d'Yve Bressande

Une lecture d'inédits et de textes jamais lus en public !

 

Lecture pour adultes consentants :))

Repost 0

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…