Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 08:30

 

Fred : Tu imagines, c'est dingue, et ça se passe aujourd'hui à deux heures d'avion d'ici ! En écoutant les infos on se croirait au Moyen-..., non, même pas ! Il y a deux ou trois mille ans en arrières !

Pat : Il y a trois mille ans ils n'écoutaient pas la radio...

Fred : Non mais ils assiégeaient des villes !

Pat : Une ville assiégée depuis des mois, des années, et le siège tombe, le sac de la ville, le massacre de la population, le viol des femmes, le vol des enfants. En cours d'histoire cela nous faisait frémir, mais c'était il y a si longtemps, c'était si loin, si longtemps, si loin, cela était impossible de nos jours, impossible !

Fred : Impossible...

Pat : On a toujours l'air un peu con avec ce genre d'affirmations, « Impossible ! » et pourtant c'est vrai qu'on croyait ça reléguer aux manuels d'histoire ancienne.

Fred : Quoique à Sarajevo, mais ça s'est moins mal terminé. Le pire je crois c'est que ça passe en directe sur les chaînes de télé, elles relaient ça comme si c'était un match de foute... Bachar 1 / Démocratie 0.

Pat : Ou alors Poutine 1 / Obama 0 !

Fred : Pétrole 1 / Liberté 0

Pat : À Alep ils ont surtout du savon, pas beaucoup de pétrole...

Fred : C'est un conflit régional, Alep n'en est qu'un pion.

Pat : Et Daech on en parle plus beaucoup. Leurs agents de communications sont en panne ?

Fred : Les Américains et nous ont est sensé les bombarder.

Pat : On a donc tout ce qu'il faudrait sur place pour...

Fred : Intervenir...

Pat : C'est ça.

Fred : Je me demande comment les livres d'histoire parleront du siège d'Alep d'ici quelques siècles ?

Pat : S'il y a encore des livres d'histoire...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…