Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 09:33

 

Yaya / Emmanuel

 

à Mireille & Isaure

Yaya tu resteras Yaya

Emmanuel c'était moins naturel

Tu chantes     tu chanteras

« Gabriel » « La grande brocante » « Mon pote Bertrand »

 

Il y a plus de trente ans

La vie était devant nous

Et nous rêvions

Toi de chanter de faire des films

Nous rêvions d'être des artistes

Un peu aussi du haut de l'affiche

Mais pas tant que ça

Nous voulions surtout vivre nos rêves

Tu as vécu les tiens

Tu as chanté   tu as tourné des films   tu as écrit des livres

Tu as écrit des pièces de théâtre   tu as fait le metteur en scène

Tu as même été élu du peuple

Là tu nous en avais bouché un coin

 

Yaya et les psilos     le sanglier sur une route du Morvan

La cabane dans la Drôme

Tes concerts et les bonnes bouffes

Les rigolades et les engueulades

Les mitingues politiques

Il faudrait plus de trente ans pour tout revivre

 

Tu étais celui qui cassait des maisons à mains nues

Pour reconstruire

Reconstruire le monde

Des maisons pour y être bien

Et s'il faut te trouver un défaut

Tu étais quand même un peu radin

 

Yaya tu es là quelque part ailleurs

Tes disques porteront ta voix   ta poésie

Tes livres garderont tes pensées

On parlera de toi   on refera le monde

Avec ou sans Mélanchon

Tu seras avec nous    en couleurs

 

À bientôt Yaya      en chœur

 

https://youtu.be/FXBmN-zgiJo

 

yve bressande / 30 01 17

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…