Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 16:02

Sans
Sans le sang   dort
Dessous   dessous du   le dessous
Xième du nom
Sans le sous   rire de tout
Un sous   un rond   une piastre tinte
La roue   la grande   tourne
Case sans   le puits   fond du trou
L'onde s'étale   lisse
Alors   doucement   laisser
Monter   remonter le silence   sans bruit
Sans plus de sens   ne fait plus
Presque en retenant le  soufffffle
Comme pour ne pas effrayer le chaton
Curieux de tout   le petit chat   mais vite peur
S'endort en rond   s'enroule   en confiance
Un rayon de soleil de janvier
Perce le froid   à l'oblique
Sens oblique des choses pâles
Pâleur des choses en hiver
Fixer le pavé   sans dormir
Les pas   à double sens
Sans cligner des yeux   essayer
Pas comme avec le chat
Avec lui baisser les paupières
Il viendra sur les genoux
Rouler en boule  ronronner
En rond   en ronde   dénouer
Essayer de dénouer   sans forcer
Sans forcer le déroulement des choses
Réchauffer avec les mains   le souffle
Souffler sur l'escarbille   braise
Intensité des rouges orangers
La couvrir   à peine   flammèche
Si sèche   sans l'étouffer
Reprendre le noeud   nouvelle tentative
Sans dormir   car si sang dormir
Sang se fige   étirer un peu la jambe
Celle qui fourmille   sang arrêté
Débloquer la hanche   tirer sur la colonne
Revenir à la position de départ
Petit bruit métallique   étincelle sonore
Phosphore dans l'oeil du chat   l'oreille pivote
Frisson de moustache   il baille
Le noeud résiste   le sens   vouloir
Sans pouvoir   sans pouvoir dormir
Sans pouvoir sur   sur rien   même soi
Même mourir   sans dire   sans pouvoir dire
Crépitements   intime chaleur   fumerolle
Revenir au noeud   de l'histoire   mémoire
Tirer   avec lenteur   sans resserrer
Sans risquer la rupture   cassure
Sans briser le lien   ténu   distendu
Chaussures jaunes vives   taille 33
Poignée de secondes   "M'man le p'tit chat"  puis s'envole
Les yeux fermés   du bout des doigts
Des yeux aux bouts des doigts   tactile
Tactique   sentir les fils   en huit
Idée subtile de l'infini   du temps perdu
Du temps nouer   nouer par le temps
Le travaille du temps   pour se payer du bon temps
Quart temps   mi temps   trois-quart temps   plein temps
Plein le dos   plein le cul   plein les bottes
La queue du chat remue
Électricité dans l'air   dans l'air du temps
S'envoyer en l'air   de temps en temps
Sans le noeud   ce foutu noeud
Le crépuscule crépus   têtu   obtus
Tombe   s'effondre le jour   ici bas
Au plus bas   peu pas plus   toujours un possible
Fin de partie   perdue   le truc
En finir   en beauté   sans délais
Si ce n'était   obssessif   le noeud
Cauchemar   sous les yeux   sens inversé
À l'envers   s'y prendre autrement
Autrement dit   lâcher prise
À vau-l'eau   eau de boudin  l'eau du bain
Demain   noeud au ventre   mais quand même
Demain   coup de sang   fouette cocher
Galipette et chat tigré   déplier   replier
Se coucher   sans dormir   sang froid
Regarder droit   l'envers du dé   du corps
Du miroir   en dedans   trouver
Chercher   creuser   chat rêve
Le noeud se détend   fatigué   amadoué
Un autre mot   qui ne vient pas
Bout de langue rose   long bâillement  étiiiirement
Là   sans   sur l'asphalte
Foetus géant   larvaire   chrysalidesque
Extinction
Partager cet article
Repost0

commentaires

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…