Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 21:25
À l'eau de vie ; à la mort subite !

C'est quand même pas la mort à boire.

Il a toujours préféré «Mon Sherry» à ma chérie et Cerise à l'eau de vie… et la Baba au rhum là didon doudou donne du rhum à ton homme et t'auras du bon ratafia !

À deux pas du vide, trépas en avant et débarrasse le planché.

Le plus pire du pire c'est de n'être, de naître mort né.

Naître mort c'est quand même quelque chose, c'est plus que moins que rien ; c'est avoir existé, quelques semaines, mois, dans l'imaginaire d'une mère, d'un couple, d'une famille...

Mais quand même, naître mort est-ce possible, grammaticalement possible ?
Le verbe naître implique t-il un souffle de vie ? Ou n'est-ce que l'entérimage d'une expulsion de quelque chose ?

Qu'est-ce que naître ?

Étonnant qu'à l'école on ne nous dise rien là-dessus... Ou alors j'ai oublié ?
Oublié de naître ? De n'être rien ou de n'être pas grand chose ?

Naître n'est pas vraiment un acte volontaire, on ne choisi pas plus que l'on ne décide de naître.
Ni du quand, ni du où.
— Maman, Papa, je voudrais naître !
— D'où est-ce que tu parles ?
Ô éther nu...

Naître vivant.
Si mort né, n'être rien... d'autre qu'un sous venir. Un qui a pas pu venir, qui a raté sa sortie, ou son entrée, son entrée en scène, la scène du monde, le beau monde, planète terre, petite planète, petite étoile, galaxie de banlieue.
Comédien par essence ?
Quand on entre on sort et quand on sort on entre. Allez retour, retour au néant, retourne de là d'où tu viens.

On peut choisir de mourir, de mourir de rire, ou d'autres choses...
Mais de naître ?

Après la mort on ne choisi plus rien du tout, même pas l'exécution de nos dernières volontés, en admettant que nous en ayons exprimé, expiré.

Avant de naître on n'est pas mort, on n'est pas et c'est tout, enfin, c'est plutôt rien.
Sauf si conception, dans ce cas de figure revenir au début.
Après être mort, on a été ; laisser une trace. Mémoire des atomes ?
Le fait d'avoir été change le cours des choses, à court terme.

Manger bio, légumes, fruits frais, riz complet et quinoa équitable… Méfiez-vous de la viande rouge et de la charcuterie, ne buvez plus d'alcool, ne fumez plus, surtout pas d'Ogm, ainsi vous éviterez le cancer et autres saloperies mortelles.
Juste bon pour les riches ça, car avec 650 € par mois tu vas pas loin, et si t'es rémiste t'as rien à bouffer. Alors le fin du fin , c'est de mourir de faim !

Oui mais bon, de quoi allons nous mourir à la fin ? De vieillesse ? D'un arrêt du cœur ?
Mourir de rien c'est con, faut bien mourir de quelque chose pour que ça vaille le coup de mourir.

Espérance de vie ou de vieillesse ? L'une est-elle synonyme de l'autre ?
Espérer vivre, vieux, pauvre et malade... faut être un poil maso, non ?
Concept de statistichiens aboyeurs de mauvaises nouvelles.

Y'a bien l'accident, mais c'est aléatoire, et Thoires c'est rien d'autre qu'un trou, trop improbable pour y penser sérieusement.

Alors y'a le suicide, mais le suicide c'est compliqué, faut y penser, le préparer, et surtout le réussir !
C'est pas donné à tout le monde de réussir sa mort.

La lame de rasoir, si t'as pas la baignoire et l'eau chaude n'y pense même pas. La fenêtre faut calculer la trajectoire et être sûr de l'impact, sinon tu finis tétraplégique. La chimie faut minimum un doctorat. Le train, pourquoi traumatiser un brave cheminot qui t'a rien fait. La balle faut le fusil ou le pistolet, revolver, bref le machin qui se vend pas au coin de la rue. La noyade, si tu sais nager c'est pas gagné et si tu sais pas faut des cailloux dans les poches et personne à l'aronde, ou la ronde, bref qui aie pas un couillon pour se jeter à l'eau et se noyer en essayant de te sauver, ou pire qui réussisse à te sauver.
Déjà mal à la tête rien que d'y penser.


à suivre, sauf si mort subite...
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
c'est beau et egreable à lire, mais cela est bien triste et fais froid dnas le dos. Oui il y a de la verité, maus faut-il l.exprimer? Ne faut -il ps essayer de retourner les choses et passer sur l'envers du poeme et des mots et de voir la naissance et non la mort. De se dire que l'on vanaitre ou renaitre, s'expluser de qqs part pour aller vers une nouvelle vie, si elle n'est pas belle elle sera differente et rien que cela ce peut être beau. Ce beau cottoiera le triste de cette histoire.
Répondre

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…