Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 10:05

Se perdre
Se battre
S'oublier
Il se bat bas bât avec la langue avec sa langue
Qui
Sa langue qui cogne se cogne au palais au palais  au palet au pas laid
Elle colle
Il s'en bat sa coulpe ses couilles   la tête contre les murs
Il écrit il écrit quoi il dit quoi il . . . quoi
Il se cogne  & là    instant T
La panne de sens
Vous est-il arrivé une fois un jour de perdre le sens ?
D'un coup en plein vol tout fou le camp
Répéter répéter répéter et
Le mot le vers le poème en entier
Ne veut plus rien dire ne dit plus rien refuse de se laisser
point d'absence . . .  d'amnésie ?
Ça cogne dans le vide
Ça ne résonne plus
Chute vertigineuse
De l'oiseau qui oublie de battre des ailes
Du parachutiste paralysé par la beauté du paysage
Du funambule qui prend la tangente
Les sons sortent de la bouche
Glossolaliques   tra la la   gromelesques
La langue tourne s'agite
En tous sens
La langue s'efface disparaît
Vide de sens
Plus rien à faire à dire
Plus rien
Rien
En rire
En mourir
De rire
Rire
rir
ri
r
( )

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> Deux billets du Lifo ! Mazette !<br />
Répondre

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…