Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 13:36

Un-toit.jpg

 

15 Mars journée nationale de l'expulsion

 


Fred : Ils n'attendent même pas le printemps pour mettre les gens à la rue !
Pat : Qu'est-ce que tu racontes ?
Fred : On est le 15 mars aujourd'hui et c'est la journée nationale de l'expulsion.
Pat : Après celle de la femme et de j'sais plus quoi, c'est tous les jours une journée de…
Fred : Oui mais là c'est autre chose, tu es chez toi et demain tu es dans la rue, l'huissier et la police sont passés et hop', ils te déménagent.
Pat : Ben oui mais bon, il faudrait faire quoi ?
Fred : Y'a une loi je crois qui dit que le logement est un droit pour tous. Un toit c'est un droit. Si à Neuilly et dans toutes les communes il y avait 20 % de logements sociaux accessibles on en serait pas là.
Pat : C'est vrai qu'avec la crise beaucoup n'ont plus les moyens de payer leur loyer.
Fred : Les candidats à la présidentielles n'en ont pas fait une priorité.
Pat : Il y a au au moins qui fait sa campagne sur la France des propriétaires !
Fred : Quand il n'y a plus de logement, tout fout le camp !

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 14:31

358181681_d636dc07e9.jpg

 

Qui est gros ? Le riche !
Qui est maigre ? Le pauvre !

À la poubelle les caricatures du gros riche occidental et du squelettique habitant du tiers monde. La mondialisation est passée par là.
Avec nous les Chinois, les Africains, peuples de tous les pays, grossissez, grossissez !
Le terrien moyen gonfle, s'obèse.
Où que vous alliez sur la planète il y aura des gros, des gras.
Où que vous alliez vous ne serez pas dépaysés, paquets de chips, bouteilles de soda toujours à portée de main.
Où que vous alliez il y aura des antennes paraboliques, des écrans multimédias, des téléphones greffés aux oreilles.
Où que vous alliez dans le monde, l'image de la vie rêvée coule à flot ininterrompu des satellites et inonde les télévisions, les smartphones, l'internet au chant de : « Mangez / Consommez » ; « Mangez / Consommez » !
Répétitions à répétition jusqu'à satiété.
Où que vous soyez dans le monde, si vous n'avez pas les moyens de consommer : Mourez !
Et l'on meurt de faim sur les cinq continents.
Et l'on devient gros sur les cinq continents.
Les pauvres mangent trop, trop riche, trop « bon marché » et ils grossissent, surtout leurs enfants.
Les riches mangent riche, mangent Bio, font de l'exercice, se paient un coach et prennent des cours de diététique, tout ça pour rester minces et en forme.
Où que vous alliez sur la planète, les mêmes riches, les mêmes pauvres, les mêmes publicités, les mêmes injonctions à malbouffer.

Peuples de tous les pays, cultivez votre jardin.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 09:06

 

185133107_0964c43281.jpg

 

Fred : Achetez français, achetez européen qu'ils disent tous, ils n'ont que quarante ans de retard les cons !

Pat : C'est vrai que nous, ici, on le dit depuis un bail. Si les politicards y venaient plus souvent s'accouder au zinc, j'suis sûr qu'on serait moins dans la merde, j'suis même prêt à leur payer mon coup !

Fred : Tout ça c'est d'abord la faute à De Gaulle, y se disent tous gaullistes, mais le grand Charles il a fermé les mines pour placer son nucléaire et du même coup affaiblir le parti communiste et la C.G.T, c'est qu'à l'époque les Rouges leur foutaient la pétoche !

Pat : Et après ce fut la révolution du tertiaire, qu'est-ce qu'on a pas entendu, que le tertiaire c'était l'avenir de l'Europe... bla bla bla

Fred : Le tourisme, les services, la matière grise, les hautes technologies...

Pat : Et aujourd'hui si tu veux des chaussettes ou une montre « made in France » t'es obligé de payer en lingots d'or, sinon c'est chinois, et je te parle même pas des trucs ordinateurs et tout ça.

Fred : Si j'avais un vœux à faire, niveau économique, ce serait une belle révolution en Chine, le gros truc, une grève générale de six mois, avec les usines et les ports bloqués. Là on verrait si ça vaut le coup de réindustrialiser !

Pat : Surtout que la droite ne se prive pas pour accuser les écolos de vouloir nous faire revenir dans les cavernes, mais si la Chine nous lâche et que le japon coule irradié, les capitalox seront obligés de se rhabiller avec des peaux de bêtes et de communiquer avec des signaux de fumer.

Fred : Et nous pareil ! Honk honk

 

 

 

Made in France Made in France Made in France Made in France Made in France Made in France Made in France Made in France  

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 10:42

 

 

5642859140_551458ccbd.jpg

Fred : Le Kosar c'est vraiment n'importe quoi ! T'as entendu ce qu'il a dit au sujet de l'espace Schengen ?

Pat : Je crois qu'il veut en sortir la France et remettre des postes frontières.

Fred : Exacte, et pour ça va falloir embaucher combien de milliers de douaniers ? Il dit un truc et son contraire dans le même discours. Faut diminuer les dépenses et le nombre de fonctionnaires et la minute suivante il veut recréer les contrôles douaniers.

Pat : C'est toi qu'a pas compris, il va privatiser les frontières, ce seront des vigiles privés qui feront le boulot, payés au smic et vu que c'est du provisoire ce se seront des intérimaires.

Fred : Ah ! Alors ils pourront peut-être proposer des contrats au gars qu'ils coinceront, les afghans, les maliens, les tunisiens... on leur dira : Vous voulez du boulot, d'accord, mais vous restez sur la frontière, vous n'entrez pas et on vous paie pour arrêter ceux qui vous suivent.

Pat : Et dire qu'il y en a qui vont voter pour le Kosar.

 

 

 

Frontières privées espace Schengen Frontières privées espace Schengen Frontières privées espace Schengen Frontières privées espace Schengen  

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 13:47

  4058006934_2dac213566.jpg



le marcheur marche, il marche, lui, la nuit, il luit, il lit, lit à la lune, la nuit, lui, marche, en long et en, lie les mots, lui, mots liés, la langue, déliée, dépliée, bien pendue, cochon qui s’en, bien du bonheur ! Àla bonne heure la nuit oscille, le marcheur, mâche, le mâcheur marche, marcheur de mots, mâche ses mots, les remâche, mettre les mots en marche… Ça tourne !

État de marche, ah vous voilà, vous, oui vous, venez, venez marcher, marcher avec les mots, marcher sur les mots, fragile, fragile, pas les mettre tous dans le même, 'oreille, dans le même, panier, piano, panier, piano, stop, deux pieds en avant, trois mots en, chanter ? enchanté que vous soyez, là, vous, Attention ! chantier, panneau, panier, début, fin, ah les débuts, les beaux débuts, Rose, pas mettre le début à la, le début avant la, pas au rebut, non, un rébus ? mélanger les mots, salade de mots, joli piano, repartir du début du, suivre le, lui, le chemin, il chemine, le, le sens, aïe aïe, ça pique, pas s’endormir sur ses, aïe, pas dormir debout, marcher, mâcher, en avant mmm'a, en rond et rond, ronde la, le mot rond, laisser rouler les mots, mots qui roulent n’am’ pas, Pouce ! ils piquent, pic & pic & ron ron ron petits pas, petits chats, grands mots, en chaleur, les mots en chaleur suent, les mots sus sont, pas en rire, pire, fusent, frisent, défrisent, re-pouce 'la clameur, la clameur des mots, la clameur des mens’te, la clameur pue, pue de trop, quand trop chaud, quand trop de trop, quand foule, flux, reflux, dé, débor, déboul, déba'l, 'plus débat, crac, noir

Plus un mot plus haut que, plus un chat, plus un chat ne dit mot, dromaludaire, chalumeau à dit, chuuuuut, siiilences, syylllabes, mâcher, remâcher, pourtant elle monte quand la, la rue meurt, monte les, marches, les marches de la, aussi elles puent, les mille marches, les marches mille puent, les taire, taire les marches, les faire taire, bâillon au nez des, se terrer, s’enterrer, pour pas les entendre, les marches, les pieds, les pieds claquer, les mots claquer, re foule, re'fouler ses mots, crache, les trop de mots puent, trop de trop, de tard, de trop tard, les nous voilà, les marches nous voilà', après c’est peur, chuuuut, c’est marche ou crè’, chuuuuuut

étouffer, mots cachés, à mots couverts, cloués, sens dessous dessus, sûr, ne l’est pas, pas si sûr, n’est plus sûr, plus si facile, à dire, facile à dire, trop facile à faire 'dire, mais pas à, non, pas facile à faire, si, des affaires, mais puent, gerber, renvoyer, les mots 'morts, t’as k, t’as k, t’as k, t’as k, dire, t’as k, t’as k, t’as k, t’as k, t’as k, tas de mots, tas de rats, eux ils tuent, ils tuent, ils tuent à, à tort, à tort et à, les verts 'de, faire taire les verts-de-'cris, eux 'font taire les vers, mais, les vers errent, forent, s'insinuent, pénètrent dans les têtes, 'hurlez les ! aussi'tôt, les mots, assez de mots, jamais assez de mots pour, de vers, pour faire, sonner les, éclater les, Si ! Clamer, déclamer encore, que, tuer tue, tuer tue, tuer tue, leur dire, leur écrire, dessus, en gros, en gras, tas de gras, tas de, en noir, en blanc, en polychrome cosmique, polycomique, tags, pochoirs, pochades, mots vies, pas mal, même pas mal, rigole, pas se taire, dit, dire, mâcher, remâcher, marcher …

lui, lui le mâcheur, il mâche, marche, mâche en marchant, mâchure, les murs, les marches, les machins, tout, partout mâchure, au pas des mots, pas que ses mots, tous les mots, doux, se passer le mot, en douce, le mot, juste le mot, mâché, miam, de bouche en zoreilles, le mot, bzzzzzzzz, fredonne, frôle, susurre, passe, repasse, bien mâché, bien senti, bien tourné, humide, humus, muse, musique, petite, un air, sur le bout de la, ritournelle, en tête, en boucle, se les mettre, en bouche, passer, repasser, pas un pli, il passe, pouvoir des, de l’un à l’autre, réplique, duplique, même si, le le le, la ligne, parfois, tut tut tut tut tut, coupée, emmêlée, embrouillée, re re re re re re re démarrer, re re re formuler, encore, et encore, une fois, une autre fois, là, là, et là, jusque là, jusqu'à la 'prochaine fois …

 

 

 

Bizarrre cette police... ? existe en version audio quelque part par là... ceci est une nouvelle xième version...

Partager cet article
Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 11:21

 

403198399_e0aef9aadc.jpg

 

 

Fred : C'est dingue cette histoire de viande halal !

Pat : Elle court elle court la rumeur, et elle fait peur. On égorge de braves bêtes, le sang coule, des formules magiques sont prononcées, un grand complot venu de l'intérieur, des étrangers veulent nous empoisonner... tous les ingrédients sont réunis pour alimenter la machine à fantasmes.

Fred : Ça devait couver depuis un moment, un de mes voisins m'en a parler y'a déjà un bon mois, je l'ai pris pour un gros naze du F N, ce qu'il est sans doute.

Pat : En tout cas ce débat ne sent pas la viande fraiche, plutôt la pourriture et il attire les vautours et autres charognards de la politique.

Fred : Le seul truc intéressant c'est que ça réuni juif et musulman, halal casher même combat. Peut-être qu'en Palestine et Israël ils pourraient ouvrir des boucheries « David & Mahomet. »

Pat : Sauf que chez nous ça risque plutôt de virer : « Boutez-les tous hors de France ! »

Fred : Et dire qu'on en est qu'aux hors d'œuvres, si le Kosar est réélu on aura le plat de résistance, et ça sera de la vieille carne totalement immangeable !

Pat : Carrément indigeste tout ça.

Fred : Je vais peut-être devenir végétarien.

Pat : Et pour la bibine, tu arrêtes ?

Fred : Euuuuu, une seule chose à la fois.

 

 

 

halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal halal

Partager cet article
Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 12:35

 

6796323547_911921573c.jpg

 

Enfance endeuillée des dimanches en banquets interminables

Perdue en toi-même un instant

Tu feuillettes ce qu’il reste de regard

 

L’odeur intime de la pluie

Ne trouble pas l’odeur du linge

Elle est chemin de traverse

 

Fillette de l’après-midi d’un long été

Tu as conscience de ta fureur

Tu ne peux accepter de ne pas être chez toi

Partout dans le monde

 

Tu étales de la couleur sur une tranche de pain

Un staccato résiduel des temps reculés te parvient

Ici est avide de mystères

 

Un bonnet se déplace de tête à tête

«Une puce un poux assis sur un tabouret»

 

Sa mère lui a donné sept noms

Plus un secret secret

Pour qu’elle ne meurt pas

 

Le centre du monde est partout”

C’est écrit au dos de sa casquette

"Le récit fait parti du voyage"

 

Trait de craie sur l'ardoise

La blessure des griffes de l'écriture

Qu'il n'en reste rien

Pas un cri pas une bribe

 

Faire le compte

Bêtise   absurdité sans limite

À quoi bon puisqu'il faudra recommencer

 

 

 

Extraits de - Fractions d'infinis - poème à paraître...

 

 

 

Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 11:14

Deux
collés       serrés     craintifs
doux        tendres   chauds
dorés       salés       emmêlés
palpitations            frissons
cheveux filaments de lumière
auréolent leurs visages d'enfants pas si sages

Nos grands yeux ensoleillés
semblent fixer le ciel
lèvres humides tremblent
s'entrouvrent
surtout ne rien dire
souffle rapide   chaud
ivresse   on ne sait pas
un peu peur    et toi ?

Cœurs arrêtés qui battent comme tambours
jeu si sérieux
pour la vie   juré craché
enfantillons au creux d'un nid
lit bien trop grand
clandestins du jeudi matin

 

 

 

 

Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance Enfance

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:40

version audio


Paraît qu'il arrive !
Qui a dit qu'il était là ?
C'est pas possible
Si tôt dans la saison
Sacré printemps ! va
Le printemps des papillons et des petites fleurs, le printemps arabe,
le printemps des candidats, des bulletins de votes, le printemps de l'austérité,
le printemps de « serrez-vous la ceinture » !
Printemps de merdre !
Y'a plus printemps !
Printemps pourri !
De mon temps les hirondelles...
Une hirondelle ne fait pas un président.
Un président ne fait pas le printemps.
Le poète sort de son trou de son igloo
Printemps pourri, printemps de merdre ?
Primavera spring Frühling udaberrian forår kevät printempo
Le ver est déjà dans le bourgeon
Le poète est sur les dents
Le poète n'a plus le temps
Le temps montre les dents
Le poète court contre la montre
C'est le printemps des poètes
Le poète gonfle ses plumes
Primadona   primesautier
Et si son ego fait des ravages
Il peut toujours aller slamer
S'enflammer   s'autodafer
Se performer  se jeter dans l'arène
Le poète est dans tout ses états
Il court il court après le printemps
Il souffle il s'essouffle
En état d'exaspération
De folie printanesque
Avant même l'équinoxe
Printemps pourri
Printemps de merdre
Tout fout le camp   le temps
Le temps d'un ver
Le temps d'un pet  
De none nonagénaire
Le temps de chier
En ayant l'air inspiré
Inspirez / Expirez
Courrez !   Sautez !
La poésie est de sortie
Elle parade elle se strip tize
Printemps trop bien nourri
On n'en peut plus
Vivement le printemps
Celui des p'tits oiseaux   des giboulés
de la paix en Syrie  du casse-toi pauv' con on n'veut plus d'toi
Vivement le printemps moi j'vous l'dit

 

 

 

Printemps des poètes Printemps des poètes Printemps des poètes Printemps des poètes Printemps des poètes Printemps des poètes

Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 16:36

 

6003587390_0949850126.jpg

 

Fred : J'arrête pas d'essayer de faire des économies et plus j'essaie et moins j'y arrive ! J'éteins toutes les lumières, je baisse le chauffage... ça me prend la tête et là ce ouikinde je pars et quand je rentre je m'aperçois que j'avais laissé la lumière dans le couloir, la seule lampe qui ne soit pas économique, j'ai bouffé plus d'électricité en deux jours que je n'en ai économisé en un mois.

Pat : C'est con, c'est comme avec le livret A, tu te crois riche et paf une tuile et tout part d'un coup, plus qu'à recommencer, bye bye les vacances au soleil.

Fred : Des fois je me demande si je ne devrais pas m'en foutre complètement, à la limite y'a pas de raison que j'oublie plus souvent d'éteindre. Ceux qui vivent au jour le jour sans se soucier de rien ne s'en sortent pas plus mal. Et quand ils sont dans la merde ils trouvent toujours un plan pour en sortir.

Pat : La revanche des cigales sur les fourmis.

Fred : Quand j'étais gamin, à l'école, si je faisais une bêtise j'étais puni grave, alors que ceux qui déconnaient tout le temps on les récompensait le jour ou ils n'en faisaient pas.

Pat : C'est comme ça la vie, vraiment trop injuste, c'est le syndrome de Caliméro.

Fred : Je me demande si c'est pas génétique, on nait fourmis ou cigale, les fourgales ou les cigmis ça n'existe pas.

Pat : Eh non...

 

 

 

Cigales fourmis Cigales fourmis Cigales fourmis Cigales fourmis Cigales fourmis Cigales fourmis Cigales fourmis

Partager cet article
Repost0

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…