Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 12:26
Comment est-il possible de faire autre chose que d'être poète ?
Partager cet article
Repost0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 10:14
Quai

Encore chaud dans le crépitement des yeux levés
Le ciel fouette des jambes moribondes
Ils voyagent la nuit et les pierres du chemin montent vers eux

Seul dans l’un des multiples compartiments du monde
Quelques pistes farouches clignotent encore
Chronique dense et drue légèrement musicale de rien

Rêver des alphabets qui perdraient leurs feuilles
Les autres nous lient et nous délient
Pouvoir enfin te retourner sur toi-même

Acharné marcheur de sente
Il me demandera des nouvelles et m’en donnera

Ça pue la pisse ça pue la sueur les chaussures tout pue

Une étoile luit à qui se lève
Tourbillons lents d’éclats ruisselants de paillettes

Une inconnue se fige dans la chambre

Réveil
Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 20:32
ce matin
Martin s’est mis en grève sur la grève
pauvre pêcheur


Du poisson frais pour pas cher, adoptez Martin le petit pêcheur du coin
c’est logique é con nom’hic et de pétrole point n’est besoin
tsoin tsoin

Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 20:15
« Quand je serai jamais grand je serai poète. »

Le poète est-il un immature congénital ?


(« l’Enfant démesuré » Yves Martin ?)



Perpétuellement dans le devenir, dans le questionnant, l'ailleurs du dehors et l'ailleurs du dedans.
Perpétuellement dans l'inachevé, l'inachevable,  l'inaboutit, l'impuissance, l'inextricable, l'indémélable, l’indémaillable, l'inadmissible impossible, l’inadmise cible translucide, l'inné branlable, le branle bas permanent,
Tentat'yve pour dire l'indicible, lui tourner autour, en arracher de petits bouts, de petits morts sceaux, vautour autour de la charogne, de la masse des mots, du corps textuel, le dépiauter, dépatouiller, déglinguer,
Chercheur de sens, de direction, d’horizons fuyants, de mirages solides (ou liquides),
etc.
Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 20:09
À pieds au pas
au Pas de la Caz ça gaz
pied au cul ça décoiffe
au pied de cochon ça rince
Pas à pas
pied à pied
prendre ton pied sans
marquer le pas
pas le pied
du pied de grue du Grugru
le pied nickelé clinque
Bling Bling
Petit talon net
marchons donc au pas du vers
du pied & paquets de nerfs
le pas suspendu suce pendu
le pied de Biche
le pied de Nez
le pied d’Alouette
et la tête
Au pas chaloupé
perdre pied & beau bock
n'a plus pied au fond
beau veau pas niqué
le pas radis
pour le pas chassé
et le pied ailé d’Hermès
te sous rit petit pas-tapon
croque en pied
coup de pied
de l'âne à l'âme
passe au pied de touche
à tout mais pas à ça
pas le pied plat dans le plat
& pas non plus le doigt de pied
dans l’œil de Perdrix
si elle pâlit pâlissons au pied de lit
pacha pas chiche la descente
pour finir ce papier au

pied de page
Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 10:32
Le poète serait-il celui qui revient du futur et non pas le «voyant» omniprésent ?

Inaudible, pourtant ne peut se résoudre à se taire, à commenter le monde, à prendre des notes dans les marges du monde, il annote le monde, en mots de silence, invisibles notes au bas des pages de la vie, ... , il sait,

Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 10:14
Bombe

À rebours des marées
Le ciel dans un trouble vaguement argenté
S’épuise en aller-retour aller retour aller aller   retour

Cette usure gagne tout   les nuages   les bâtiments   l’absence

Une clepsydre s’est égarée dans la montagne
Elle appelle   nul écho en retour retour retour retour retour
Ondulation entre limite et liaison faille et lisière
Clôture et trait d’union

Rompre avec le répertoire habituel de la terminologie
Approximation usuelle qui a pour but de simplifier les
Calculs relatifs aux files d’attente

Mains offertes s’expriment sans ride

Ferries
Partager cet article
Repost0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 22:51

Écrit-on de la poésie comme d'autres collectionnent les timbres ?

Partager cet article
Repost0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:26
Migration

Ils comptent le temps démon famélique
Belle horloge haute de deux mètres et plus   carillonne
Tâtonnant titubant fantôme obstiné cherchant un regard

La foule avec une extrême lenteur achemine nos pieds
Le corps écrit sa fin en calligraphies callipyges
Imprononçable est le verbe revenir

Papillons éblouis aux grasses nervures régulières
Sa hanche se renverse plus haut qu’une tige
Le désir du poème c’est comme inventer un tiers
Quelqu’un qui chercherait sa vie dans les cafés

Décombres

Lambeaux de maison   de murs   de meubles   du berceau
Laisser là les os abandonnés
Sourire à des paysages flous déjà craquelés
Interminable ce temps d’exil dans la morsure et l’arrachement
Le passage entre la plage et les vagues se fait en douceur
Il piège un peuple de bronze aux doigts sans ongles


Choix
Partager cet article
Repost0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 14:29
Poésie c'est fruits mûrs gorgés de sève de soleil de pépins de graines
c'est vie vit ovule ouvert aux vers
c'est air terre mer
c'est eau et feu
c'est lumière
c'est collectif   c'est collectivif   c'est ici et maintenant
c'est voir le monde
c'est dire au monde
dire que c'est possible
à cloche pied
à sexe à pieds
à poulpe à pieds
en déca pieds de nez
en suçant le drain d'Alexandre
en imper vert   en vers lent   à toute berzingue
allumez les noctipodes   les rats de cave graves
les addicts du téra bit blême
décoquillez les accrocs du dicocon de la rime
dénouez les emberlificotés du nombril

Poésie c'est alterutionnaire
c'est en avantitionnaire
c'est optimistitionnaire
c'est extérioritionnaire
c'est c'est c'est...
Partager cet article
Repost0

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…