Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 15:55

Fred : Alors comment ça se passe avec le cœur du veau ?

Pat : Pas trop mal, en fait il se pourrait que ce soit une peau de vache.

Fred : Oh ben merde alors, de vache ! T'es sûr ? Pas d'un taureau bien couillu ?

Pat : Vache ou taureau ce qui compte c'est que mon cœur batte.

Fred : Une vache à mille temps. Oui, bon, mais quand même... Une peau de vache reste une peau de vache. S'il te pousse des mamelles tu viendras pas te plaindre.

Pat : J'irai brouter en Normandie. Le plus bizarre c'est de me dire, et pas que de me dire, que je suis en train de vivre mon bonus, une partie gratuite, mon cœur à tilté et hop', free game !

Fred : Ça change quoi ?

Pat : Rien en superficie, mais dans le fond du fond, la vie va autrement, tu regardes plus pareil le monde, les autres...

Fred : Tu trouves que j'ai changé de tronche, moi ?

Pat : Non, t'as l'air toujours aussi benêt et ton pif rougeaud comme une balise de détresse.

Fred : J'te remercie !

Pat : Le rapport à la mort,

Fred : Tu l'as niquée !

Pat : Pas ça, pas comme ça, c'est devenu une copine, une voisine, même plus peur. Je sais que je vais mourir,

Fred : Avant tu savais pas ?

Pat : Avant j'étais immortel, la mort était abstraite, maintenant je la porte dans mon cœur. Je ne peux plus mourir puisque je suis déjà mort.

Fred : Et ressuscité, on sait, t'arrêtes pas de le répéter que c'en devient un peu lassant.

Pat : C'est que ma vie, il y a un avant et un après, non, il y a un avant et un maintenant.

Fred : C'est pas pareil ?

Pat : Maintenant c'est maintenant, et après

Fred : C'est après ! Merci bien, tu en reprends un autre, c'est ta tournée !

Pat : Oui, et après on parle d'autres choses.

Fred : Par exemple de ma déclaration d'impôts !

Pat : Ou du printemps...

Repost 0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:22
Repost 0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 15:25

En robe de chanvre

une longue fille d'attente

s'allonge

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 16:19
Heureux qui comme...

Heureux qui comme Ulysse

entend le chant des sirènes

Heureuse qui comme la Grèce

a écouté le chant des sirènes

Heureuse qui comme la Grèce

a baisé avec les sirènes

Heureuse qui comme la Grèce

hisse haute la voile de la démocratie

Heureuse qui comme la Grèce

hisse haute la voix de la démocratie

Dé mo cra tie

Le pouvoir au peuple

 

Heureux qui comme Goldman Sachs inventa le dicton

«Prête aux riches fais-toi rembourser par les pauvres.»

Heureuse qui comme la B C E crée des milliards d'Euros

espérant en retour l'amour des Danaïdes

Heureuse qui comme la Troïka

tend la main droite pour mieux couper la gauche

 

Heureux qui comme Syriza

veut affaler la voile de l'austérité

veut faire pétiller l'espoir d'un pays

veut redonner un cap au peuple hellène

Heureuse qui comme la Grèce

toujours restera baignée par les mers (z)azurées

à l'ombre du mont Olympe

Heureux qui comme le peuple grec

marche avance au cri de : La Liberté ou

La liberté

 

There is no alternative

 

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 15:02
Le monde va bien !

Poésie justoptimiste & résurrection de Yve Bressande

La fin du monde a déjà eu lieu, parlez-en aux dinosaures, au Che, à Mao, à Dany le rouge-vert-bleu, aux Sex Pistols & à Charlie H ! L’univers est en expansion, notre galaxie spirale langoureusement, les comètes circonvolutent à la queue leu leu, notre soleil a 5 milliards d’années terrestres d’espérance de vie, la planète Terre se réchauffe lentement mais sûrement… Alors, le monde va bien.


S’indigner, s’insurger ; est-ce bien raisonnable ? Le poète, a-t-il encore une place à occuper ?

Oui ! Toute la place, toutes les places !

Venez occuper la votre le mardi 3 mars 2015 au Carré 30.

Ce que vous verrez et entendrez ce soir là relève de l'objet scénique improbable, pensé, écrit, mis en scène, rêvé, déliré après le 7 janvier et principalement les 16 & 17 01,  il y sera question de l'ours, de Pinocchio, de Charlie, de la République, etc.

 

Mardi 3 mars, 20h / tarif unique 8€   Le Carré 30

Le Carré 30 - 12, Rue Pizay 69001 Lyon   Téléphone :  04 78 39 74 61

Accès : Métro A et C, arrêt « Hôtel de Ville » / Attention il peut être difficile de se garer dans le quartier, soyez prévoyants ! Pour le respect des artistes et du public, nous sommes contraint de fermer l’accès de la salle après le début du spectacle.

 

P S : j'allais oublier ! Il y a un mâchon convivial après la fin du monde :-)

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 22:38
Cœur à cœur

Pat : De battre mon cœur va s'arrêter.
Fred : C'est quoi cette connerie ?
Pat : C'est vrai ! Le truc c'est de savoir s'il va redémarrer, un coup de gégène et hop ça repart.
Fred : Comprends pas…
Pat : Ma cardiologue m'a annoncé que mon espérance de vie était engagée, comme ça elle a dit, et que si je ne faisais rien, il me restait moins d'un an à vivre.
Fred : Tu déconnes là ?
Pat : Non, c'est juste qu'il va falloir refaire la tuyauterie, changer une valve, et pour ça ouvrir et arrêter le cœur.
Fred : Tu vas te faire opérer ?
Pat : Oui, si je ne meurs pas avant, y'a risque de mort subite.
Fred : Que de bonnes nouvelles, tu rebois quec chose ? Une "Mort Subite" ? Histoire de garder le moral !
Pat : C'est de me dire que j'ai atteint ma fin de vie programmée qui fait bizarre, que si j'étais né quarante ans plus tôt je serais condamné, que si j'étais africain ou américain pauvre il ne me resterait plus que quelques mois à vivre.
Fred : Que si tu avais été otage dans le désert… Sauf que tu as la Sécu et une mutuelle.
Pat : Oui.
Fred : Vive la France ! C'est pointu comme opération ?
Pat : Oui et non, il s'en fait des dizaines par jour… et si les cliniques privées sont sur le marché c'est que ça doit rapporter du fric, et donc que les risques sont limités.
Fred : Après ça tu seras un ex mort ; vivant.
Pat : D'un point de vue existentiallo poétique c'est ce qui est intéressant. De mourir et de ressusciter.
Fred : Le face à face avec la dame de faux ?
Pat : Le jeté de dé, alea jacta est, ce n'est pas un suicide mais on se dit que ça peut se passer comme ça ; tu meurs ou tu ne meurs pas, et quand tu te réveilles, tu sais, tu sais pas pour combien de temps mais tu sais que ce n'était pas pour cette fois et que tu vis désormais sur la réserve, ta réserve de vie.
Fred : Tu sais toi combien de fois ton cœur a battu depuis ta naissance ?
Pat : Dans les... laisse-moi calculer ; 60x60x24x365x57 = 1 797 552 000 battements.
/ . . . /
Pat : Tu sais pas la dernière ?
Fred : Quoi encore ?
Pat : J'ai vu le chirurgien, il va me coller une valve en peau de zébu.
Fred : Et quand zébu boit zébu abuse.
Pat : Je te jure ; en peau de veau !
Fred : Peut-être un veau de zébu ?
Pat : Ils en existe aussi en cochon.
Fred : Le cochon il sera bio ?
Pat : Bio comme biologique, par opposition à valve en carbone.
Fred : Alors tu ne seras plus tout à fait humain.
Pat : Merdre c'est vrai ça ! Je n'y avais pas pensé.
Fred : Il y a déjà un cochon qui sommeil en toi, avec le veau ils se tiendront compagnie.
Pat : Arrête tes conneries. Je serai mi homme mi bête ; une sorte de chimère...
Fred : On pourra te manger sans être vraiment cannibale, genre : « Je me ferai bien une petite blanquette de Pat »
Pat : Si moi je bouffe une grillade ou une escalope, je mange la bête qui est en moi. C'est dingue !
Fred : Et quand tu croiseras un porc tu pourras lui dire : Bonjour cousin. Et si c'est un veau : Bonjour mon frère de lait. Tu penses devenir végétarien ?
Pat : Me suis pas encore posé la question. Pourquoi ? En mangeant du veau je pourrai le remercier d'avoir donné sa peau pour prolonger ma vie.
Fred : Mwouais... moi je crois que j'aurais du mal quand même. Meuuuuuuu.

Repost 0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 21:07
On est tous des Charlie.

Fred : . . .

Pat : . . .

Fred : . . .

Pat : . . .

Fred : Merde !

Pat : Merdre !

Fred : J'y crois pas.

Pat : Pareil, j'ai pas de mot.

Fred : Quelle saloperie !

Pat : Quelle dégueulasserie !

Fred : Qu'est-ce qu'on fait ?

Pat : On continue de boire des canons.

Fred : Wouais, on continue.

Pat : On continue de raconter des conneries.

Fred : Wouais, on continue.

Pat : . . .

Fred : On continue de refaire le monde.

Pat : Wouais, on continue. Un monde comme on a envie.

Fred : On continue.

Pat : Wouais, on continue.

Fred : . . .

Pat : On y va ?

Fred : Wouais, on y va.

Pat : Tu viens Charlie.

Fred : Wouais, on y va Charlie.

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 18:09

 

Zone À Défendre

 

 

Zad Zad Zad

cri de ralliement dans la campagne brumeuse

au levé du jour

à la tombée de la nuit

à l'approche des cafards

 

Zad Zad Zad

bonne occupation hiver été

sous la tente en défilé banderolé

cris de rage coup de barre rage

ça repars face à face

 

Zad Zad Zad

une rage sans retenue

une rage humide

une rage acide

mauvais trip'

cauchemars enfumés intoxiqués

 

Zad Zad Zad

explosions

coups de barre matte

traque au fond du bois

traque dans la plaine

coup de barre sur les têtes

coup de barre rage dans la tête

châtaigne dans le dos

 

Zad      Zad      Zad [façon glas]

la châtaigne ne tombera plus

la grenouille ne chantera plus

le lièvre baisse les oreilles

le chêne est à terre

le roseau n'a pas mieux résisté

 

 

Zad Zad Zad

le maïs réclame son bain de pieds

les zélés zélus en sont tout babus

la fénéssea s'en gratte le . . . fondement

les journatristes zaveuglés pissent & bavent

 

Zad Zad Zad

un chêne est encore debout

il abrite un nid

un nid de bois et de voile

un nid de résistance

un nid qui ne veut pas tomber

qui ne tombera pas

 

Zad Zad Zad

ici zaussi et zailleurs pareil

comme un avion sans avion

comme une lande qui débande

comme un ballon dégonflé

comme un réacteur survolté volé

« Va donc eh tête de drone !»

 

Zad Zad Zad    Zad Zad Zad    Zad Zad Zad

hier un zoiseau s'est envolé triste nuit

ce n'est pas fini    si    pour Rémi

demain d'autres viendront se poser

au sommet du chêne

sur un châtaigné

visible / invisible   →   collectivif

ils chantent ; chanteront ; avec Lui

 

Zad Zad Zad Zad   . . . Zad Zad Zad Zad   . . .  Zad Zad

ZAD Barrage etc.
ZAD Barrage etc.
Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 15:01

Obsolescence programmée

1 999 999 999 battements

et ensuite plus rien

le silence

de battre mon cœur va s'arrêter

mon cœur est obsolète

une mise à jour rapide est demandée

Repost 0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 14:36
Repost 0

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…