Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 18:22

Texte écrit suite à l'appel à textes "Bernard" de  Revue Méninge 20 et qui n'a pas été publié.

Sans escale

 

Bernard est parti un jour

faire un tour

sans idée de retour

personne avant lui

un horizon tout neuf

sans borne ni limite

le bruit de la mer

la chanson du vent

le vol de la sterne de l'albatros

petites joies volées aux vents

ça ne suffit pas

il faut aller plus loin

le monde fatigue

trop cavaler

jamais le temps de vivre

jamais la paix

les règles du jeu ont changé

ne pas franchir la ligne

ne plus jouer le jeu

Bernard

tu l'as fait

une fois et demi

ton tour

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 13:27

Étrange sensation

que celle de savoir

qu'en simplement vivant

à petits pas tranquilles

la mort passera par là

 

Étrange tentation

que celle de

pas un suicide

laissé la mort annoncée

prendre/perdre son temps

 

Étrange déraison

que de penser en conscience

peser le pour & le pourquoi pas

écouter la pluie tomber

faire le vide

 

Étrange palpitation

au cœur battant

souffle de vie

essoufflement quotidien

jusqu'à la fuite

 

Étrange aspiration

à prolonger

à jeter à nouveau les dés

alea jacta est

le rendez-vous est pris

 

yve bressande

Partager cet article
Repost0
28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 09:22
 
TranseMutationS

Alchimiquement pures

Génétiquement discutables

intrinsexe à l'A D N répliquant

des gènes errants mutants azimutés

Asie mutée à Wuhan

sans-gênes madame Butterfly tousse

la température monte

galipettes à la retournette

au bal masqué ohé ohé

con finement ourlé

à Limoge on s'en foutre

mute ta tante en accordéon

valse comme j'te pousse

la chansonnette virale

rézote tout autour de la terre

générations en déconfiture

boire le bouillon

mute mute mute &

attention à la marche

à suivre

. . .

Partager cet article
Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 17:48

 

 

une somme

nous sommes

nous êtres

êtres vivant·e·s

nous sommes une somme

somme de gènes

somme de notre histoire

somme de survivant·e·s

des glaciations   des épidémies

de l'histoire de la vie

de la vie de nos ancêtres

de la reproduction de la vie

de la vie ici

de la vie ailleurs

de l'apparition de la vie

nous

sommé·e·s de vivre

sommé·e·s de nous reproduire

complètement sonné·e·s

nous sommes des cloches

qui essayons de raisonner

nous sommes

en somme

des êtres

résonnants

nous

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 11:49

 

 

la beauté

 

la beauté a-t-elle un sens

cinq sens

la beauté a-t-elle un lieu

si oui où

la beauté a-t-elle à voir avec le temps

le temps présent

la beauté est-elle périssable

un cheval au galop

un bœuf au labour

une hirondelle volant le printemps

un homme en train de pisser accroupi

une limace orange traversant l'allée

d'un regard construire la beauté

anéantir ce qui est dit laid

ne pas interrompre le processus en cours

prolonger tant que faire se peut ce mystère

 

la beauté

 

 

 

yve bressande

Partager cet article
Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 10:38

Nous en laissons tous

ici ou là

sillons d'une vie pour l'éternité (?)

tu n'as pas à t’inquiéter

tout est écrit dans le « grand livre »

tout est enregistré dans les mémoires

big-data t'aime

algorithme te connaît mieux que toi-même

ils ne te veulent que du bien

ils veulent ton bien

tout ton bien

tu leur appartiens de corps et d'esprit

ton slip leur appartient

tes traces valent de l'or

ils les reniflent ils les aspirent

trace ton chemin

et serre les fesses

. . . vieux bouc

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 10:40

Ah ah oh oh

 

il faut le dire avec entrain ; en tension avec intention

 

il faut le dire de gauche à droite ; de A z'en haut

 

Ah ah oh oh

 

il faut le dire sans se tromper

 

Oh oh ah ah c'est à l'envers

 

ça tire ça pique ça brûle ça grince ça coince ça déchire

c’est un corps cousu de fils ; surjet intérieur dit-elle ; on ne voit pas le rapport ; c'est un peu private

 

Ah ah oh oh

 

revenons-en au bon sens ; une maille à l'endroit  une maille à l'engauche ; un vers par derrière ; les doigts coincés dans la braguette

 

Ah ah oh oh

 

un corps ça se tricote au fil d'une vie ; ça se dilue aussi

 

Oh oh ah ah

 

le dire avec étonnement

une vie ça se défile à toute berzingue

le rétroviseur est une option dangereuse

l'à venir est une pente savonneuse

 

Ah ah oh oh / Oh oh ah ah

 

c''est parfois au bout du temps ; au bout du bout du corps ; décomposition ; déstructuration ; déconstruction ; distructivivation

c'est regarder sa propre mère en quasi putréfaction

 

(glas) Oh ah / oh ah / oh ah

 

pour qui sonne le glas

 

Ah ah oh oh

 

lâcher le frein ; laisser surgir le clown qui pionce ; l’affubler d’un nez rouge

pourquoi pas bleu ; ou vert : ou or : ou ou ou

en rire ; surtout en rire ; se bidonner ; s’esclagaffer ; s’engougnabaffer ; s’emberlifigougnifier

 

Ah ah oh oh

 

la vie est belle ; tout va bien ; le monde va bien puisqu'il se réchauffe ; s’essayer à le chanter ;

 

se le hommmiser : Ah ah oh ohmmmmmmmmm

 

Oh oh ah ah

 

le nez du clown va-t-il un jour falloir le porter en noir

 

la mort est-ce le monde à l'envers à l'ankou à l'embout par le petit bout

 

Ah ah oh oh

 

reprenons le sens ; nos sens ; pouce ! on dirait que la poésie est éternelle elle ; c'est peut-être pour se rassurer

on dirait qu’au printemps il y aurait des fleurs partout ; des sourires ;

de la joie ; de la chair naissante ; des poètes zen z'en ardeurs

 

on dirait que le petit chat est vivant et joue avec la pelote du fil

 

Ah ah oh oh

 

ou est l'embrouille ?

quarté dans le désordre ; à qui perd gagne ; c'est la fôte au petit chat

 

(chant des nains) Oh ah oh ah ahah ahahah

 

en rentrant du boulot ; en bafouillements z'intempestifs ; en là mineurs du fin fond ; en un pti' coup c'est agréable ; en fou rire

 

Ah ah ah oh oh oh oh

Partager cet article
Repost0
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 15:42

un fil

si fin

file le vide le tisse

si solide

qu’il peut se tendre

à l'infini

qu'on peut s'y pendre

un jour de nuit

ne pas se perdre

ne pas le rompre

s'y aventurer

toujours à l’équilibre

entre deux rêves

entre l’œil ouvert   l’autre fermé

celui du dedans   rétrospectif

entre le départ et l'arrivée

tirer le fil

tracer le trait

avancer d'un pas

hisser les voiles

détricoter le vent

lâcher prise /

le balancier hésite

le regard à l'horizon

un son franchit le seuil

de l’audible

du visible

du silence

du

sens /

unique

le fil d'Ariane   de l'actualité   à coudre   du rasoir   de la vie /

tenir

le re'tenir

il ne tient

qu'à toi

qu'à un

. . .

http://revuemeninge.com/

yve bressande

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2018 1 22 /01 /janvier /2018 10:01

=

x  y

 

En avoir ou pas

dans la tête

entre les oreilles

pendus au nez

plein la bouche

dans la culotte

des y en forme de hochets

des x à poils roses

des y à queues fourchues

des x aux senteurs océanes

des y qui cherchent leur x

des y perdus sans leur x

chacun cherche son x

xx sait où elle habite

xx est double jumelle

xx se connaît-toi toi-même

xx ne perd rien sans attendre

xx se parthéno sans gène

x & y sur le même bateau

& personne ne perd les eaux

dos à dos

cul à cul

claque là

pisse debout

pisse assis

tralala lala la

 

 

Paru dans le N° 10 de la revue : « Revue méninge » 2017

Partager cet article
Repost0
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 09:13

 

Une fuite en fuite

La fuite

La fuite

Fuuuiiiiiiiiiiiiite

Plombier Plombier Plombier (comme Pin-pon)

Allô à l'eau la Pologne ? !

Serpillons   Serpillons   Serpillons

Essorons    Essorons    Essorons

En fuite en fuite en fuite

Le plon plon le plon plon le plombier

Colmatons tonton colmatons tonton

Demain c'est sûr demain c'est certain

Demain il sera là

Au sec au sec au secours

Qui le connaît   qui connaît le

Plon plon   le plon plon   un bon plombier

Sympapapape   coconpétent   pas cher même si cacher / /

. . .

Personne ne répond

Assourdissant silence sans fond

Rien dans les tuyaux

La Fesse reste muette

Plus d'amies lorsqu'il s'agit

Lorsqu'il s'agit de dévoiler

De dévoiler l'adresse

L'adresse de son plombier

Plombier   Plombier   Plombier (comme Pin-pon)

Les pieds dans l'eau

Patauge et touche le fond

Quand enfin venu de loin

Du fin fond de la galaxie

Du premier battement d'après Big bang

Enfin un 06

Merci Béatrice

. . . Allô à l'eau la Pologne ? ! . . .

Il a dit ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Demain il vient

Plombier Plombier Plombier (sur un air gaie)

 

yve bressande / 17 08 16

Partager cet article
Repost0

Audio Vox Concept'

regroupe une suite de textes conçus et écrits pour la voix.

Mise en bouche en souffle en 3 2 1 …

  D’autres textes dans la rubrique Audio Vox
(enregistrement artisanal par l'auteur)
La version audio est parfois différente de la version texte.
La raison pourrait en être une persistance des brumes textuelles.
Les poèmes sont des plaques tectoniques, ils bougent, se choquent, s'entrechoquent, emmagasinent de l'énergie, cela produit des failles de sens, des cratères néologiques, parfois aussi des tremblements de vers, des tsunamis sémantiques…